L’âme du Monde – Frédéric Lenoir

Depuis quelques années déjà, j’adore lire les livres de développement personnel. Du Dalaï Lama à Laurent Gounelle, histoires vraies ou contes, ces lectures font voyager mon esprit et m’en apprennent plus sur la vie. Et aujourd’hui, la lecture que je vous partage est un roman que j’ai acheté deux fois. Une fois en France, et une deuxième fois au Canada. Et je me suis rendu compte seulement après l’avoir racheté que je l’avais déjà lu… Bref, le voici.

 

Résumé du livre

Sept sages venus des quatre coins du monde, un moine catholique, une mystique hindoue, un rabbin kabbaliste, une philosophe, un maître soufi, une chamane, un maître taoïste, se retrouvent dans un monastère perdu du Tibet. Pressentant l’imminence d’une catastrophe mondiale, ils sont venus transmettre au jeune Tenzin un message philosophique et spirituel fondé sur leur expérience personnelle. Ils vont transmettre les clés de la sagesse universelle. Une fable initiatique étincelante qui touche le cœur autant que l’intelligence.

 

Ce que j’en pense

Quand je choisi un livre, je réfléchis à quoi j’ai besoin au moment où je dois faire ce choix.
Clairement, à ce moment là, j’avais envie de partir en voyage ailleurs et de spiritualité.

L’âme du monde aborde le thème de la sagesse universelle, c’est à dire, la sagesse commune à toutes les religions. En premier lieu, on constate que chaque sage a sa vision de la vie. Chacun connait le chemin qui doit être suivi selon lui. Ils connaissent parfaitement leur tradition mais n’ont jamais pris le temps d’étudier les autres courants spirituels du monde. C’est ainsi qu’ils vont vite se rendre compte des nombreux points communs qui les rassemblent. Je trouve que cette vision représente l’actualité de notre monde.

Tout le monde pense pouvoir donner son avis sur tout sans avoir pris le temps de s’intéresser à ce qui l’entoure. Or avoir un avis un important, savoir de quoi on parle l’est encore plus. On ne peux pas avoir une discussion en pensant détenir toute la sagesse du monde. C’est pourquoi il est important de se laisser « du mou » afin de revoir son jugement et de laisser les idées des autres nous ébranler.

 

« L’expérience la plus belle et la plus profonde que puisse faire l’homme est celle du mystère. » Albert Einstein

 

Au départ, les sages ne savent pas pourquoi ils ont été réunis au monastère de Toulanka, au Tibet. La raison de leur venue met du temps à leur apparaître, et c’est au moment où ils avaient décidé de partir qu’ils comprennent ce qui les a réuni. Et c’est alors que l’irréversible se présente. Les sages vont alors décider de travailler main dans la main à un monde meilleur et de transmettre un savoir universel à Tenzin.

Le livre est très bien écrit, on a envie de continuer à lire encore et encore. On s’imagine à la place du jeune moine qui s’apprete à devoir apprendre toute la sagesse du monde en peu de temps.

 

Conclusion

Ce livre est une belle leçon de vie qui démontre l’importance de l’ouverture d’esprit, de la culture, du partage ou encore de pouvoir compter sur quelqu’un. C’est un indispensable à quiconque veut se recentrer sur lui et s’ouvrir à des pensées universelles. Finalement, il tombe à pic avec ce qui se passe un peu partout sur Terre, et surtout avec la prise de conscience de plus en plus forte qui s’opère aujourd’hui.

Lire l’Âme du monde, c’est contribuer à accélérer sa prise de conscience, contribuer à devenir une meilleure version de nous même et à devenir une personne bien pensante. Je donne beaucoup de poids à cette lecture, mais elle vaut le coup de s’y attarder.

 

Et vous, quelles sont les lectures qui ont marquées votre esprit?

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *