Mon coup de cœur pour San Francisco

San Francisco, la ville qui fait rêver tous les amoureux d’architecture. Avec ses rues qui montent et qui descendent, ses maisons colorées, son fameux Golden Gate Bridge ou encore ses lions de mer, San Francisco est une ville unique en son genre. Contrairement à Los Angeles, j’ai adoré cette ville et j’ai eu une véritable révélation en m’y installant quelques jours. En quelques mots, je vais vous faire découvrir cette ville comme elle s’est offerte à moi et vous faire partager mon coup de cœur pour cet endroit.

 

 

SAN FRANCISCO

J’ai absolument A-DO-RÉ cette ville. Un coup de cœur franc et direct. Cet endroit possède une âme créative absolument immense qui s’impose d’elle même quand on se ballade dans ses rues. C’est un mélange d’histoire et de modernité, de couleur et de noir et blanc, d’Amérique et d’Europe. Cette ville possède une âme très forte qui donne envie de s’y installer pour toujours (ou presque…) et d’y développer des projets. C’est un endroit totalement diffèrent de tous ceux que j’ai vu avant. C’est sur je reviendrai ici.

 

L’architecture

Je me répète mais San Francisco a été un véritable coup de cœur. Elle possède un cachet unique grâce à ses rues particulières, toujours en pente. A droite, ça monte, droit devant, ça descend, a gauche, ça descend aussi. Les rues sont habillées, de chaque côté, de belles maisons colorées. Les quartiers sont tous différents et pourtant, c’est comme s’ils avaient tous un lien.

L’architecture victorienne y est très présente, ce sont des maisons construites entre 1837 et 1901. Elles possèdent un look de maison de poupée grandeur nature et sont souvent construites en bois de séquoia. L’époque victorienne regroupent plusieurs styles qui ont évolué au fil des années et au fil des catastrophes (un tremblement de terre et un incendie en 1906). Ce sont ces styles divers qui ont modelé la beauté du San Francisco d’aujourd’hui.

Les maisons se caractérisent surtout par des grandes lattes de bois horizontales, des couleurs pastels, des bow-window, des corniches ornées, de grandes fenêtres, des décorations ou encore des moulures. Les Painted Ladies sont les plus connues mais vous pouvez aussi voir de superbes demeures dans le quartier Haight Ashbury.

San Francisco c’est aussi de la modernité avec quelques tours dans le quartier des affaires communément appelé Financial District (ou FiDi pour les intimes). Il était considéré comme LE centre financier de la côte Ouest avant 1906 et le tremblement de terre qui a eu lieu. Los Angeles a donc prit ce titre qui a depuis été volé par la Silicon Valley.

Pour en savoir plus sur l’historique des maisons victoriennes, je vous recommande cet article de Stéphanie, ou même pour en savoir plus sur SF.

 

 

Le front de mer

San Francisco est une ville entourée d’eau : l’Océan Pacifique à l’ouest et la Baie de San Francisco à l’Est, reliée à Sausalito, au Nord, par le pont du Golden Gate. On pourrait s’attendre à trouver des plages de sable tout autour de la ville mais ce n’est pas la réalité. En fait, la ville possède une grande zone portuaire divisée en « Pier » tout autour de l’île ainsi que des parcs immenses. Due à sa proximité avec l’océan, SF possède de nombreux micro climats qui changent d’heure en heure.

Un des endroit les plus connus sur le port est le Pier 39. Les pontons sont habités par des lions de mer très joueurs qui oscillent entre se faire griller la pilule et nager. Evidemment, tous les touristes se précipitent sur ce quai pour les apercevoir et les prendre en photo. De plus, l’endroit est un regroupement de restaurants et de boutiques touristiques, ce qui attire encore plus de monde.

Enfin « l’attraction » du bord de mer la plus populaire est le Golden Gate Bridge. Cet immense pont orangé de 2737m de long et de 30m de large est le symbole de la ville. On peut l’admirer sous toutes les coutures : depuis la plage par dessous à Hoppers Hand, sur le pont directement, en voiture, à pied ou en vélo. Ou encore de côté depuis la Golden Gate Bridge View ou d’en haut depuis Battery Spencer à Sausalito. Il est souvent caché dans le fog, c’est pourquoi il faut bien choisir son heure pour y aller.

 

 

Les quartiers les plus intéressants

ChinaTown

Comme dans toutes les grandes villes, San Francisco possède son quartier chinois. On entre par la Dragon Gate, une porte padoge avec ses deux statues de lions, au croisement de Bush Street et Grant Avenue. Par la suite, de nombreuses boutiques vendent des meubles et objets de décoration très bling-bling et très kitsch, ce qui est très drôle à voir. Les petites boutiques de souvenirs et les restaurants de fast food s’enchaînent les uns à la suite des autres. Les enseignes néons et les temples se croisent pour donner un ensemble finalement harmonieux et qui correspond bien à l’image d’un quartier chinois.

Fisherman’s Wharf

Le coin du port et des restaurants. J’ai déjà parlé un peu plus haut du Pier 39, mais ca n’est pas juste ca. Il y a énormément de restaurants de fruits de mer, tous regroupés au même endroit. Ce qui est assez marrant, c’est de voir qu’aucun n’a l’air d’être recommandé pour s’y arrêter. Comme si tout ces endroits n’étaient que des façades visant à attirer les touristes. Il y a aussi beaucoup de musées dont celui de la Marine, le musée Mécanique ou encore l’Exploratorium. J’aurais voulu faire ce dernier mais il a fallu faire des choix… Il avait vraiment l’air super, autant pour les grands que pour les petits.

Le Financial District

Ce quartier des affaires est situé au Nord Est de la ville, proche des docks. Il se caractérise par ses immenses buildings et leurs vitres de verre. Les grattes ciels les plus hauts s’y trouvent comme la Bank of America ou la TransAmerica Pyramid, la fameuse tour en pointe (qu’il n’est pas possible de visiter). Les sous sols du Financial District cachent des épaves de bateaux qui ont servis lors de la ruée vers l’or entre 1848 et 1856. Les fondations de ce quartier reposent sur les anciens docks qui ont été comblés pour gagner de l’espace. Je ne sais pas si on peut y accéder mais ça doit être fou!

 

 

Les transports

La voiture

La location de voiture n’est clairement pas une nécessité à San Francisco. Nous avons gardé celle que nous avions depuis Los Angeles pour un jour dans cette ville. Nous voulions en profiter pour passer le Golden Gate Bridge et nous rendre à des endroits moins accessibles en transports. Sortir de la ville par le pont ne coûte rien mais y rentrer vous fera débourser 7.75$. Il faut prévenir votre agence de location ou se pré-enregistrer sur le site en remplissant la date du passage et sa plaque d’immatriculation.

Pour se garer, il faut être un habitué ou alors se débrouiller en anglais car les réglementations sont nombreuses. Selon la couleur du trottoir, vous pourriez avoir le droit de vous arrêter sans sortir du véhicule (blanc), de faire un arrêt de 30 minutes maximum (vert) ou alors ne pas avoir le droit de vous arrêter (rouge). Il existe aussi les trottoirs réservés aux personnes à mobilité réduite (bleu) ou encore aux véhicules commerciaux (jaune). Les parcmètres sont partout, et vous pouvez régler par argent comptant, carte de crédit, téléphone ou carte spéciale vendue dans les boutiques.

Les transports en communs

San Francisco et sa baie sont assez bien desservis par les transports en communs. Le MUNI (San Francisco Municipal Railway) gère les autobus, les trolleybus, les Cable car, le métro et les tramway historiques. On peut opter pour les MUNIPass si on reste plusieurs jours consécutifs car ils sont plus économiques si vous décider de prendre régulièrement les transports.

Pour ma part, j’ai acheté un billet pour le Cable car (qui est d’ailleurs très beau) à 7$ et quelques tickets quand je prenais les transports car on a beaucoup marché. De plus, il faut faire attention car on ne peut pas acheter de ticket à toutes les stations de trolleybus ou de bus. C’est assez handicapant car on ne loge pas forcément à un endroit avec une station proche… Quant aux arrêts, ils sont généralement situés à une intersection sur deux, voir à tous les croisements et vous devrez tirer sur la corde pour demander un arrêt.

 

 

 

Les moins de la ville

Malgré mon coup de cœur pour cette ville, il y a quand même eu des petites choses qui m’ont déplus.

Le quartier Tenderloin

Au centre ville, ce quartier regroupe la plus grande population de SDF de la ville (7500 âmes). Ce coin est pour moi la face cachée de la ville, celle qui m’a fait prendre conscience que chaque ville à sa part de noirceur. Marcher sur Market Street revient à se promener entre des zombies, des drogués et des personnes qui vivent dans la rue. Ce coin est salit de détritus, d’excréments et de seringues laissés çà et là par la population pauvre de San Francisco. Les itinérants sont un énorme fléau pour la ville qui essaye de les faire disparaître mais beaucoup sont attirés par le climat chaud.

Le coût de la vie

La ville devient de plus en plus dispendieuse à cause de toutes les entreprises qui viennent s’installer ici. Et surtout, des riches qui travaillent à la Silicon Valley, faisant exploser les prix. Ces changements rendent le tarif moyen d’une maison inabordable, aux alentours de 1.3 millions de dollars. Cet enrichissement entraîne la baisse du niveau de vie de milliers de personnes. Faisant ainsi passer 20% de la population sous le seuil de pauvreté. De nombreuses personnes n’ont plus les moyens de vivre ici et se retrouvent à la rue.

Par exemple, nous avons croisés une dame qui promenait son chien sur Hyde Street, près de Lombart Street. Elle possède un appartement dans le quartier, avec deux chambres et une salle de bain qui coûte 1.2$ millions. Ou encore ce logement où nous étions, une femme qui louait 4 chambres dans une maison telle une petite auberge de jeunesse. Nous étions les derniers locataire de cette bâtisse à 1.4 millions. Cette dernière est pourtant située assez loin du centre ville dans Sunset District. En conclusion, une ville très chère où le salaire doit suivre sous peine de devoir habiter ailleurs.

 

 

Les attractions

  • L’île d’Alcatraz (Véritable coup de cœur pour cette ancienne prison, c’est un INCONTOURNABLE pour moi. La visite se déroule avec un casque audio qui laisse parler d’anciens détenus et gardiens. On y découvre la vie sur place, les tentatives d’évasions et les secrets des plus grands prisonniers).
  • Haight Ashbury (Le quartier qui monte avec de nombreux restaurants et petites boutiques uniques, une architecture magnifique).
  • Lombart Street (J’ai été déçue, rien de bien fou, pas de fleurs, difficile de trouver un bon angle. Au final, c’est seulement beaucoup de touristes pour une rue en zig-zag. Peut être qu’en été c’est mieux..)
  • Golden Gate Bridge (Le fameux pont tellement beau et impressionnant)
  • Pier 39 et le Fisherman’s Wharf (Les lions de mer, le bord de mer, l’ambiance… Touristique mais à faire!)

 

 

 

Celles que je n’ai pas fait

  • Twin Peaks (Apparemment la vue y est folle, mais ce n’est pas le seul endroit!)
  • L’Exploratorium (C’est sur la prochaine fois je le visiterais!)
  • Golden Gate Park (Merci Trump et son shutdown mais je suis sûre que c’est magnifique! Et en plus on doit bénéficier d’une super vue sur le pont.)
  • Painted Ladies (J’ai vu d’autres maisons toutes aussi belles mais pourquoi pas une prochaine fois.)
  • Baker Beach (Il a fallu faire des choix, mais c’est une belle plage où se promener de ce qu’on m’a dit.)
  • Conservatoire des fleurs (Mon amie Jéromine l’a vu et a beaucoup aimé!)

 

 

Les p’tits trucs en plus

  • Le Cable Car est une véritable attraction touristique. Donc attention où vous prévoyiez de monter car s’il est plein vous pourriez devoir attendre un peu.
  • Attention à ne pas marcher seule la nuit dans le quartier Tenderloin, préférez des quartiers plus animés.
  • Si vous avez besoin de calme et de méditer, je vous conseille de passer au Jardin du Thé Japonais.
  • On peut se déplacer en Uber ou en Lyft, très rependus dans la ville et pas très cher, surtout si vous êtes plusieurs.
  • Malgré les côtés sombres, je suis tombée amoureuse de cette ville, vous allez surement succomber vous aussi.
  • On peut voir des perroquets au Parc Sue Bierman, j’aurais voulu y aller! Profitez!

 

Si vous n’avez pas vu mon article sur Los Angeles, je vous conseille d’aller jeter un œil, histoire de prévoir vos futurs roadtrip.

 

Please follow and like us:
error

1 commentaire sur “Mon coup de cœur pour San Francisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *