EN ROUTE

Une balade gourmande sur l’Ile d’Orléans

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien! Ici la vague de chaleur est repartie pour laisser place au froid. Heureusement, il a fait beau et (à peu près) chaud ce weekend. Nous en avons donc profité pour partir à Québec et découvrir la gastronomie de l’île d’Orléans!

 

Petite histoire courte

L’île d’Orléans a été découverte par Jacques Cartier en 1535 et mesure 34km de long sur 9km de large. Cartier l’avait d’abord appelé Bacchus en l’honneur des vignes qui la couvraient avant de la renommer Orléans. L’île a vu passer le peuple hurons (indiens), un fameux sorcier nommé Lavallée et encore un camp militaire. Elle a été un des endroits les plus caractéristique de la vie rurale de la Nouvelle-France. Aujourd’hui encore, on peut se promener et admirer ses vieilles bâtisses, ses champs et ses vignes par milliers.

Située à 15km de centre de Québec, cette île est une mine d’or de gastronomie. Prendre ce grand pont pour traverser de Québec à l’île d’Orléans en met déjà plein la vue. L’île est verdoyante avec ses champs, ses vignobles et ses très nombreux arbres. La majorité de l’île est habitée par des personnes qui y travaillent aussi car les conditions hivernales peuvent couper les accès routiers.

 

 

 

Un pont vers la gastronomie

Nous avons donc traversé le Saint Laurent pour découvrir les merveilles gastronomiques que l’île avait à nous proposer.

Premier arrêt :  Vignoble Sainte Pétronille.
La propriété s’étend sur 10 hectares et est tenue par la famille Denault. Ces derniers se sont spécialisés dans le vin blanc en agriculture raisonnée. De plus, le travail et les vendanges se font toujours à la main et ils ont adhéré au label « Indication Géographique Protégée Vin du Québec ». Le terrain offre une vue magnifique sur les Chutes Montmorency et Québec juste en face. Un endroit parfait pour siroter un verre de vin ou manger quelques toasts en bonne compagnie. Leur boutique vous accueille tous les jours, et vous propose différentes sortes de vin ainsi que d’autres produits des environs. Un endroit merveilleux à découvrir.

Ce qu’on a ramené : Un vin rouge Réserve et un sirop de Cassis de « Monna & Filles » en 50ml.

 

 

 

Un peu de cassis et de crème glacée

Deuxième arrêt : Cassis Monna et Filles.
Après en avoir pris plein les yeux chez Sainte Pétronille, nous avons décidé de faire une pause crème glacée dans cette crèmerie artisanale. Il n’y a pas 150 parfums de glace mais assez pour se laisser tenter par une ou deux délicieuses boules. En plus de cet arrêt gourmand, l’entreprise possède une boutique très diversifiée où l’on retrouve du vin, des savons, du miel et bien évidemment : du cassis.
L’histoire de Cassis Monna et Filles a commencée en France, dans l’Hérault. Louis Monna a fondé une entreprise spécialisée en vins et spiritueux qu’il a ensuite transmise à ses enfants, puis leurs enfants, etc… Aujourd’hui installés sur l’île d’Orléans, la 5ème génération de liquoristes a pris le relais dans cette belle histoire.

Ce qu’on a ramené : Du miel naturel et non pasteurisé & un savon au cassis naturel (Miam miam). Et bien sur une petite glace…

 

 

 

Produits du terroir et vignoble

Troisième arrêt : Vignoble Isle de Bacchus.
Ce vignoble est un peu caché derrière ses vignes mais il a le mérite de proposer plusieurs produits du terroir. Si vous avez peu de temps, ça peut être un combo gagnant! Créé en 1982, il s’avère être un des pionniers de la viticulture sur l’île. Aujourd’hui, ils ont aussi un bistrot où on peut grignoter des charcuteries en sirotant un verre du cru! On peut même y organiser des évènements. Et le pompon sur la pomponette, on peut les aider pour les vendanges avant de se faire accueillir à leurs tables pour déguster de bons produits locaux… Si avec ça je ne vous ai pas convaincus d’aller y faire un tour. PS: Ils sont très gentils et accueillants!

Ce qu’on a ramené : Nos amis ont acheté du vin mais nous voulions d’autres choses!

 

 

Dernier arrêt : la pomme

Quatrième arrêt: Cidrerie /Verger Bilodeau.

Étant donné l’heure avancée de la journée, il a fallu rouler un peu plus vite pour atteindre notre dernier stop de la journée. En grande fan de cidre et de cidre de glace, je me devais de m’arrêter dans un verger. Ils possèdent une grande boutique avec plusieurs produits du terroir mais aussi différents alcools, le tout à base de pommes. De plus, il est possible de faire de l’autocueillette dans le verger (une activité très répandue ici, au Québec). De quoi passer une très bonne après-midi dans ces 6 hectares de terrain. Si vous cherchez à offrir un panier gourmand, c’est vraiment l’endroit où aller grâce à la grande diversité de ses produits.

Ce qu’on a ramené : un Mistelle de pomme aromatisé au sirop d’érable et une terrine au foie gras de canard et cidre de glace. (Déjà fini.. oui oui..)

 

 

 

Évidemment, il y a énormément d’autres producteurs sur cette ile donc vous pouvez tous les visiter mais nous, nous avions peu de temps ce jour-là. Vous pouvez toujours aller voir la carte des entreprises présentes sur l’ile pour préparer votre itinéraire en avance. Faites attention, l’île est beaucoup plus grande qu’il n’y parait…

 

 

Si vous souhaitez découvrir un autre voyage c’est par ici.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *