BLA-BLA-BLA

UNE FEMME INSPIRANTE : LAURIE DESFONTAINES.#2

On se retrouve pour le deuxième épisode de ma série sur les femmes inspirantes. Aujourd’hui c’est une jeune femme qui a accepté de parler avec moi de sa vie, de ses passions et surtout de son évolution. J’ai eu la chance de la rencontrer chez une amie commune il y a quelques années, et le contact s’est fait tout naturellement. Encore aujourd’hui en se parlant, je me suis rendue compte à quel point nous sommes similaires sur tout un tas de point. Et c’est drôle et fou à la fois de trouver une femme si semblable à nous même dans ce monde immense. Bref, on passe à la suite!

 

Présente toi en quelques mots.

Ch’ti d’origine, je suis quelqu’un de très souriant et très optimiste. Je vis maintenant dans la région des montagnes qui a su me séduire par la beauté de ses paysages. Je me trouve aujourd’hui à 700km de ma famille mais accompagnée de mon fidèle compagnon Leïko (un eurasier)! Amoureuse de bouffe et de voyages. Ah! J’oubliais le principal : je m’appelle Laurie et j’ai 24 ans.

 

 

Quel est ton parcours professionnel, ton métier et en quoi ça consiste?

Après avoir eu mon bac scientifique, je suis parti décrocher mon diplôme d’architecte d’intérieur à Lyon. J’ai ensuite travaillé une année dans la conception de stand de salons internationaux un peu partout en France. Mais ce milieu ne me correspondait pas tellement… Il rentrait en contradiction avec beaucoup de mes valeurs. Suite au décès de mon papa, je me suis aventuré dans le développement personnel. Je lisais beaucoup et je participais à des conférences qui me passionnaient.
Puis un jour la personne qui faisait les conférences m’a proposé de travailler ensemble. Je me suis donc lancée dans l’auto entrepreneuriat qui m’a permis de concilier deux passions : l’architecture d’intérieur et le développement personnel.

Pour rebondir sur ce que tu as dis, en quoi la disparition de ton papa t’a fait te tourner vers le développement personnel? Pourquoi ce « domaine » là?

Il y a 10 ans environ, mon papa m’avait donné un livre “L’homme qui voulait être heureux” de Laurent Gounelle. J’ai vraiment été touchée par ce livre. C’est à ce moment que j’ai commencé à me demander ce qu’était le développement personnel. C’était un sujet sur lequel j’aimais beaucoup échanger avec mon père. Mais je n’avais jamais approfondi la chose. Sa disparition a été un obstacle insurmontable, au début, pour moi. Me replonger dans le développement personnel était un peu ma façon de me reconnecter à lui et de me remettre sur pied petit à petit. A partir de là, ça a été un vrai déclic. J’ai eu envie de partager ce que j’apprenais et de pouvoir aider les gens à mon tour.

 

 

Dis m’en plus sur ce en quoi consiste ton travail et quelles sont tes motivations au quotidien? Ton leitmotiv’?

Bonne question, je fais plein de choses différentes!

J’ai commencé par organiser des conférences, puis par la suite, à travailler sur la communication des événements. Aujourd’hui, j’ai la casquette de graphiste, community manager et même d’architecte d’intérieur (pour les événements mais aussi pour nos bureaux). J’aime beaucoup mon travail car je ne m’ennuie jamais!
Si quelque chose me plait et m’intéresse je me mets à fond dans le projet même si au départ ce n’est pas dans mes compétences. Je commence souvent ma journée sans savoir de quoi elle va être faite mais elle se remplie très très vite.
A côté de ça je fais quelques projets d’architecture intérieure avec une amie qui est aussi à son compte, c’est un vrai plaisir.

Aussi, depuis quelques mois, j’accompagne mon chéri photographe dans beaucoup de shootings et de mariages. J’adore ajouter des cordes à mon arc surtout quand ça me passionne à ce point. En contrepartie, je l’aide également pour la communication de Emotion Capture, sa société de photographie. On s’entraide et travailler à deux me plait énormément !

Concernant mon leitmotiv’, il y a tellement de chose mais je parlerais de cette citation : “La seule chose qui puisse empêcher un rêve d’aboutir est la peur d’échouer” de Paulo Coehlo. Car c’est justement en osant que j’ai réussi à devenir la femme que je suis aujourd’hui et je n’arrêterai pas, c’est un travail quotidien. OSER, dépasser ses peurs, je sais que ça n’est pas toujours facile mais on en ressort que plus grand.

 

 

Comment gères-tu un échec ou une situation difficile? Comment tu relativises?

Pour moi chaque échec =feedback, ça me permet d’apprendre ! J’essaie de chercher le positif dans la situation. (Et il y en a toujours !) C’est comme en photographie : il suffit parfois de changer d’angle de vue pas de paysage. La lecture, la musique, le chant, le dessin sont des choses qui servent à me booster et me remotiver ! J’essaie également de me mettre à la méditation et moi qui n’étais pas vraiment adepte je dois dire que ça change pas mal de petites choses.

 

Quelle personne t’inspire et pourquoi?

Mon arrière grand mère, Ginette Cuvelier. C’est une femme avec une grande force de caractère. Elle a vécu énormément de moments difficiles : la guerre, la disparition de certains de ses enfants…. et pourtant elle a un humour de fou et une joie de vivre hallucinante. J’adore sa simplicité et son autodérision. J’ai beaucoup de chance d’avoir ce modèle dans ma famille et j’essaie de la voir le plus souvent possible. C’est une femme absolument surprenante la mamie Gigi !

 

 

Tout à l’heure, tu m’as parlé de « L’homme qui voulait être heureux », dis moi en quoi cette lecture t’a marquée.

Pour moi ça a été une vraie prise de conscience. Il est très facile à lire et pas épais mais il y a tellement de choses signifiantes, c’est une vraie leçon de vie. C’est un roman parsemé de pleins de petites anecdotes. Je devais avoir 14 ans quand je l’ai lu pour la première fois et il est resté gravé.
L’histoire se passe à Bali et dès que je l’ai lu, j’ai su que mon rêve était de me rendre la-bas. J’ai enfin pu y aller cette année : c’était extraordinaire !

 

Et que t’a apporté ce voyage à Bali?

À Bali, j’ai adoré l’atmosphère qui y régnait. Pour commencer, les gens sont très souriants et très calmes. Ils vivent avec le strict nécessaire mais sont heureux. J’ai beaucoup appris en observant leur façon de réagir, leur mode de vie, leur culture complètement différente. J’ai également adoré les paysages et tous ces temples tellement magnifiques qui ajoutent une ambiance très relaxante et zen. J’ai bien failli ne plus revenir! Ce qui est sûr, c’est que j’y retournerai.

 

 

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ai donné?

“Vis l’instant présent”. C’est quelque chose qui peut paraître simple mais qui ne l’est pas tant que ça. Quand on y arrive : c’est le bonheur !
Et “Profiter des petites choses simples de la vie”. Pour moi, les deux se rejoignent.

 

Comment prends tu soin de toi et de ton esprit?

En trois points, je dirais :

1) J’adore me balader/courir avec mon toutou ça me permet de garder la forme et de profiter de la nature tout les jours.
2) Aller au cinéma (une autre de mes passions) avec mon petit pot de pop corn.
3) Acheter des bons produits pour faire une super recette et partager le repas avec mon amoureux.

 

 

Quel sont tes futurs projets de femme inspirante?

Apprendre le piano ahah. Plus concrètement j’aimerai encore évoluer dans le développement personnel pour pouvoir partager davantage et pourquoi pas donner des conférences. Elles parleraient à la fois de l’architecture d’intérieur mais feraient également un lien avec le bien être pour allier mes passions.

Aussi, je prévois de voyager encore et encore pour en apprendre toujours plus sur notre monde !

Et enfin, continuer à profiter des petits miracles quotidiens que la vie nous offre tout simplement.

 

Le mot de la fin?

Merci. Merci à toi d’avoir fait cette interview, merci à tout mes proches d’être si présent, merci à la vie pour tout ce qu’elle me donne même si parfois ce n’est pas facile, on en ressort que plus fort !

 

 

Vous pouvez retrouver Laurie sur Instagram.

Si vous voulez lire l’histoire d’une autre femme inspirante, c’est par ici!

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *