internet
BILLETS D'HUMEUR

Une semaine sans Internet et sans téléphone

Après avoir déménagé, il y a maintenant trois semaines, j’ai découvert la vie sans Internet. Enfin plus ou moins. Grâce à notre fournisseur Internet (qui ne l’est plus!), nous avons attendu qu’un technicien vienne installer le dieu tout puissant. Notre date n’étant qu’au 1er octobre, soit 3 semaines et demie plus tard, j’ai dit non. Nous avons donc changé de fournisseur et avons eu Internet le lendemain. Mais en attendant, j’avais passé plus d’une semaine sans Internet. Et c’est de ça que je suis venue vous parler aujourd’hui.

D’un point de vue extérieur, une semaine sans Internet ce n’est pas si dramatique que ça. Mais en fait, une semaine en vacances ou une semaine dans le quotidien ce n’est clairement pas la même chose. Lors de notre séjour à Cuba, nous avions passé deux semaines sans Internet et ça avait été génial! (Je recommande d’ailleurs ce genre de voyage à tout le monde). Mais là, alors qu’il fallait que je m’adapte à un nouveau quotidien, j’aurais apprécié que mon ami soit là. Comme on dit, c’est quand on perd quelque chose de précieux qu’on se rend compte de son importance.

Parlons du principal objet par lequel on se connecte à Internet : le portable. Ton téléphone est ton ordinateur de poche, ton minitel, ton repère. Chaque chose à laquelle tu penses, il est possible de la regarder directement sur cet objet. Une vidéo drôle, un message d’un ami, quels sont les spéciaux chez Canadian Tire, etc… Quand tu n’as plus Internet, tu ne peux plus rien regarder ou montrer. Et c’est en plein dans les rénovations de la maison, quand tu dois chercher chaque petite chose qu’il te manque, que ça devient compliqué. Et croyez-moi, il en manque des choses quand on déménage.

J’ai donc fait plus attention au nombre de fois où je prenais mon téléphone. Et j’ai remarqué que c’était souvent pour tout et n’importe quoi. Regarder l’heure, faire défiler mon fil d’actualité Facebook ou Instagram, jouer à un petit jeu. Mais c’était surtout parce que je m’ennuyais ou parce que mes mains n’étaient plus occupées. J’essaye maintenant de ne plus avoir cet automatisme dès que le désœuvrement pointe le bout de son nez.
Clairement, ce n’est pas le plus facile car c’est une habitude ancrée depuis quelques temps maintenant.

Au début de cette semaine sans Internet, j’avais le réflexe de prendre mon téléphone avant de le reposer car il était assez inutile. A la fin, je le laissais trainer un peu partout dans la maison sans savoir vraiment où il était. Je me suis ainsi rendu compte du temps perdu dessus. Ne plus avoir cet objet m’a amené à lire beaucoup plus, à regarder des films sur DVD (oui, oui, le disque…) ou encore à cuisiner davantage. Parce qu’évidemment, qui dit plus d’Internet dit plus de Netflix. Bref, j’ai occupé mon temps autrement, de façon plus enrichissante et utile.

Cette expérience m’a également permis de comprendre que ce fléau touchait énormément de monde. J’ai remarqué l’utilisation excessive des personnes de mon entourage. C’est comme aller en soirée et être la seule personne qui ne boit pas. On est dans un monde parallèle, pas tout à fait là et en étant dans une autre réalité. J’ai découvert à quel point les personnes qui prennent leur téléphone pendant qu’on discute est énervant, un manque de respect total. Surtout celles qui prennent leur téléphone pour lire quelque chose et qui n’écoutent plus du tout ce dont vous êtes en train de parler.

Au final, prendre conscience de cela, c’est un moyen de se recentrer sur le présent, sur les personnes qui nous entourent au moment M. De prendre du temps pour s’ennuyer. De laisser son objet seul quand on va aux toilettes (oui je sais que vous faites ça aussi!). Et aussi de passer du temps de qualité avec ses amis, sa famille ou ses animaux. Bref, de comprendre que notre téléphone n’est pas une extension de notre bras mais bien un objet divertissant et aussi une forme de drogue. Et aussi qu’on peut se passer d’Internet, parce que finalement, si on enlève les réseaux sociaux, il ne reste plus grand chose.

 

Deux petits défis :

1/Regardez votre téléphone et comptez combien vous avez d’applications qui peuvent être utilisées (et que vous utilisez) sans Internet!
Mettez le chiffre dans les commentaires!

Personnellement, j’en ai très peu. Mon téléphone est un peu revenu à la base : téléphoner, prendre des photos, retoucher des photos, calculer, regarder l’heure et envoyer des messages (mais ne pas pouvoir recevoir ceux en bleu des autres IPhone).

2/Activez le temps d’écran sur votre téléphone. Il vous dira combien de temps par jour vous passez sur votre écran et surtout pour quelle utilisation.
Mettez le chiffre dans les commentaires!

En plus de faire un retour aux sources, on se rend compte du temps passé sur cet écran. Et je ne sais pas quel est le pire. S’apercevoir à quel point on est dépendant d’Internet ou prendre conscience du temps perdu sur cet objet.

Et vous, avez-vous déjà essayer de vous couper d’Internet pour voir l’effet que cela avait sur vous? Combien de temps êtes-vous restés sans le dieu tout puissant? Est-ce que vous aviez conscience du temps que vous passiez sur cet objet? Je veux tout savoir!

Pour d’autres billets d’humeur, c’est par !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *